samedi, août 17, 2002

Débiloff Profondikoum

Alors que je fondais de bonheur dans mon bain fumant ce matin, soudain, mon coeur a fait un bond! En un flash, toute la réalité puante de notre société consumériste m'a sauté aux yeux!
Dans mes mains, un flacon de bain moussant. Mais pas n'importe lequel, ooooh non... Du Bain Moussant à l'Huile de Babassu du Brésil!

Je vous lis rapido le verso:
"C'est au coeur de la forêt brésilienne que pousse l'arbre de babassu. Les extraits naturels de babassu, riches en lipides et en agents actifs naturels, sont reconnus pour leurs vertus émollientes et nourrissantes".

Déjà, mon nez commence à me gratter: est-ce qu'on serait pas en train, là, de se foutre légèrement de ma gueule, messieurs les marketeux? Un rapide saut par mon fidèle Larousse, pour me confirmer qu'entre baba cool et babélisme, Y A PAS DE BABASSU!
Cette plante de merde n'existe pas! Ok, mon dico date de 1990, on n'y trouve ni internet ni Ronaldo, mais au rythme où ça défolie en forêt amazonienne, ça m'étonnerait beaucoup qu'on y ait trouvé de nouvelles plantes ces douze dernières années...
Comme vous m'êtes très sympathiques, je vous fais gracieusement la traduction du verso en français standard, garanti 0% bullshit.
Les extraits de cette plante fantôme seraient riches en lipides. Bien. C'est donc de la graisse, 9 calories au gramme. Et riches en agents actifs naturels? Je ne vous ferai pas l'affront de vous expliquer qu'un agent actif naturel, ça peut être tout et -très probablement dans ce cas-ci- n'importe quoi. Vertus émollientes? Hop, petit retour par mon pote Larousse: qui relâche, amollit les tissus enflammés. Super, mais mes tissus se portent bien, merci pour eux. Vertus nourrissantes, ça c'est du pipeau pur porc: en sortant du bain, j'ai mangé 4 tartines, comme d'hab'...
Voici donc ce qu'il faut lire au dos de cette bouteille:
"C'est dans la tête vérolée d'un publiciste honteux, et là seulement, que pousse l'arbre de Babassu. Les prétendus extraits de cette plante fantôme suintent de graisse et sont pleins d'un je-ne-sais-quoi à peu près efficace. Ils sont recommandés pour les grands brûlés et les anorexiques."

Ne me remerciez pas.

jeudi, août 15, 2002

The Eye Of The Tiger

Ma famille espérait probablement que je construise une carrière fulgurante de golden-boy dynamique.
Au lieu de ça, j'ai pris congé demain pour pouvoir jouer cette nuit avec des potes à Virtua Fighter 4 à 3 € la partie jusqu'au bout de la nuit, bien désaltérés au whisky coke.
+ 1€ si Perfect, + 1€ si Ringout, pour ceux (celui?) que ça intéresse.
Maman, si tu voyais ton fils...

mercredi, août 14, 2002

Du coq à l'âne...
En parlant de PaintShop, non, Blogger la pute ne permet pas d'insérer directement des images dans la page web. Bien... Super... Il va falloir ouvrir de l'espace disque gratuit ailleurs, puis référencer ma zoulie bannière 8-sided depuis cet espace. Ca c'est du convivial.

Blogger: Bordel Lamentable Offrant Gratuitement une Gamme d'Emmerdements à Répétition.

D'autres propositions?
Mieux que Villeret!

Quand j'étais mioche, je m'en rappelle comme si c'était il y a 20 ans, mes parents m'avaient offert un Etch-a-Sketch (Télécran en français), ce bidule rouge avec deux molettes, qui permettait, en principe, de dessiner d'authentiques chefs d'oeuvre, puis de tout effacer en secouant vigoureusement. Ca, pour secouer, j'ai secoué! Impossible de dessiner autre chose que des lignes droites. Et encore! Pas des diagonales, non, juste de l'horizontal et du vertical... Un vrai piège à cons, qui est bien vite parti rejoindre le Lance-Billes Imparable(c) (voir plus bas -29/07-, faut suivre, les gars!) dans l'armoire des illusions perdues.

Alors que toutes les conditions semblaient réunies pour que cet engin maléfique ne resurgisse jamais dans ma mémoire, je suis tombé sur ceci. L'ami Michael a du temps à perdre, c'est clair, et en cas de dîner de cons, ce type vous garantit une victoire quasi déloyale. Impressionnant!

Je me demande si le Télécran est encore commercialisé, alors que maintenant on peut faire pire encore avec PaintShop Pro...

mardi, août 13, 2002

Strip-tease mental, ze return
Sur une idée de Kris, qui l'avait elle-même piqué ailleurs, voici ma liste des 4 Choses:
4 choses que je mangerais bien le dernier jour de ma vie:
- un énorme poulet rôti, dégoulinant de graisse chaude
- frites à volonté avec mayo, chuis pas Belgo pour rien :-)
- une Poire belle-Hélène surdimensionnée
- mon pire ennemi, y a pas de raisons que je parte seul.

4 noms pour un petit chien:
- Dégage
- Putain, dégage
- Grr, c'est la dernière fois que je te le dis!
- sorry, je suis allergique aux animaux :-(

Mes 4 pires CD:
- Mass Hysteria, de cercle en cercle (ils ont viré tapette...)
- Atari Teenage Riot, Live at Brixton (full price CD pour 20 minutes de trop n'importe quoi...)
- Cake, Fashion Nugget (mais qu'est-ce qui m'a pris...)
- Chemical Brothers, Surrender (un super tube,-Hey Boy-, mais je me suis fait avoir)

4 films qui m'ont fait réfléchir:
- Requiem for a Dream (un must)
- Saving Private Ryan (ok, classique, mais on ne pensera jamais assez à ceux qui sont morts pour qu'on ne soit pas les compatriotes de Claudia Schiffer)
- Amélie Poulain (je crois que ce film a changé mon état d'esprit durant quelques semaines. Heureusement, mes proches vous le confirmeront, je suis rapidement redevenu bête et méchant)
- Teen Sex Orgies n°6 (mais comment font-elles pour se tordre comme ça?)

4 tons de bleu:
heu...
- bleu de toi
- bleu fesses de Schtroumpfette
- bleu de méthylène
- bleu je veux mon neveu

4 chansons qui me trottent fréquemment en tête:
- What Turns You On - Cassandra Complex (chanson ringardo-fétiche)
- Gladiator - Jesus Lizard (theme song, comme dirait Ally Mc Beal)
- Titanium Expose - Sonic Youth (pas vraiment les paroles, plutôt un riff absolument obsédant)
- depuis quelques jours, le Nazi Punks Fuck Off (Dead Kennedys) d' Iokanaan. Ca ne nous rajeunit pas...

Non, rien de très mainstream, c'est comme ça dans ma tête...

4 choses que j'aimerais apprendre:
- jouer aux échecs comme un pro
- jouer de la guitare électrique comme Lee Ranaldo
- apprendre le japonais (dès que j'ai 5 ans de temps libre, je m'y mets)
- apprendre à dessiner correctement (j'aimerais tellement faire des one-line comics à-la-Dilbert)

4 choses que je bois fréquemment:
- Duvel (la Reine-Mère des bières)
- whisky
- coca (mais JAMAIS avec le whisky, bande de malades!!)
- les paroles de Pierre Desproges, qui avait tout compris.

4 choses à faire avec un élastique:
- joker.


8-Sided Life!
Grâce à la gentille Ophélie, dont le site respire la joie de vivre, enfin c'est mon impression, j'ai dû me grouiller de trouver un nom de site et un logo. 8-Sided Life, que ça s'appelle désormais. Oui, j'ai cédé à la mode du tout-à-l'english, c'est mon choix, comme dirait Evelyne Trauma.

8-Sided Life, parce que, voilà, bon, esprit joueur, aspect aléatoire de la vie, caractère à facettes multiples, tout ça quoi... Ne vous plaignez pas trop, vous avez -de toute justesse- échappé à 'Log à rythme, n'y peux rien'. Ca m'a fait gondoler 5 minutes dans ma baignoire ce matin, puis je me suis heureusement ressaisi à temps. En guise de châtiment corporel, je me suis forcé à boire toute l'eau du bain.

Ce soir, si Blogger le veut, je vous ferai profiter du logo à deux balles créé pour l'occasion. Pour les impatients pathologiques, il est déjà chez la sus-nommée. Non, ce n'est pas un terme grossier. Merci!

lundi, août 12, 2002

Ca n'arrive qu'aux autres...

La semaine dernière, deux personnes du boulot sont décédées. 28 ans, 43 ans. Pas des connaissances proches, juste "bonjour-au revoir" à l'occasion. Mais quand même... Ca doit être la première fois que j'apprends que quelqu'un de plus jeune que moi s'en va. Faudra être fort, parce que ça risque d'arriver de plus en plus souvent. A moins que...

dimanche, août 11, 2002

Bien, un lien.

Y a des petites choses comme ça qui, inexplicablement, rendent un lundi matin quasiment aussi souriant qu'un vendredi soir. Iokanaan, auteur d'un blog hautement recommandable, me linke au détour d'un paragraphe. C'est con, ça prête à rire vu de l'extérieur, mais ça donne une bonne raison de continuer encore un peu.